Blockchain et offshore

Création de société en Angleterre
28 décembre 2017
Facebook va payer ses impôts en France
18 janvier 2018

Blockchain et offshore : le mélange idéal ?

Nous en entendons parler très fréquemment depuis plus d’un an. L’année 2018 sera sans aucun doute l’année de la blockchain et des crypto-monnaies. Toutefois, le terme de blockchain reste encore très vague pour de nombreuses personnes.

Dès lors, comment le définir simplement ? Mais surtout, comment appliquer le principe de la blockchain et des crypto-monnaies avec le monde de l’offshore ? Peut-on créer une société au Royaume-Uni, créer une société en France ou tout simplement créer une société offshore en utilisant la blockchain et ses crypto-monnaies ? Nous essaierons de vous répondre.

  1. Définition du Blockchain

La blockchain peut être définie comme une technologie de stockage et de transmission de données et d’informations vérifiées en blocs grâce notamment à des données cryptographiées (et donc sans organe de contrôle) et formant une chaîne. Cela reste encore très floue ?  Voici un schéma d’un exemple de blockchain créé par le site Blockchainfrance.net qui résume parfaitement ce mécanisme :

Ainsi, il très intéressant d’appliquer le principe de la blockchain lors d’une création de société à l’étranger afin de sécuriser la transaction.

  1. Appliquer la blockchain à l’offshore

Avant tout, il convient de revenir sur la définition du terme offshore. Loin d’être illégale car connotée négativement, une société offshore signifie seulement que son activité ne se trouve pas sur le même sol que là où elle a été constituée. Par exemple, la constitution d’une société à Hong-Kong pour pouvoir facturer des prestations de services informatiques pour des sociétés basées en Europe, est l’exemple type d’une société offshore.

Ainsi, il pourrait être intéressant techniquement de constituer sa société grâce à la technologie blockchain. En effet, prenons l’exemple d’un client qui souhaiterait anonymiser sa constitution. La mise en place de sa structure laisserait forcément une trace quelque part. Or, la technologie blockchain, comme expliquée ci-dessus, pourrait ainsi faire office de sécurisation et de confidentialisation des données grâce notamment à l’intervention des smarts-contracts, ou contrats intelligents. En effet, ces derniers vont, par l’intermédiaire de protocoles informatiques, vérifier et exécuter une transaction sur la blockchain afin de rendre celle-ci totalement sûre et inviolable.

  1. Comment créer sa société offshore grâce à la blockchain ?

La réponse à cette question consisterait en deux étapes :

  1. Transiger avec un service qui propose la constitution de société à l’étranger ou en France grâce à des smarts-contracts ;
  2. A défaut, simplement à trouver le partenaire adéquat qui proposerait ses services en acceptant sa rémunération en cryptomonnaie. En effet, de plus en plus de prestataires et parmi eux des cabinets d’avocats prestigieux, ont fait savoir récemment sur les réseaux sociaux, leur volonté de « casser les codes » et d’accepter les règlements en crypto-monnaie.

Cet état d’esprit reflète parfaitement la mentalité d’Howard & Spector. En effet, nous proposons désormais à nos clients de régler nos prestations en crypto-monnaie. En plus d’assurer une parfaite exécution du contrat, cette transaction garantira une confidentialité totale.

Dès lors, si vous souhaitez créer votre société au Royaume-Uni ou créer votre société à Hong-Kong en toute sécurité, contactez-nous rapidement pour en savoir plus.