Fiscalité en France de la cryptomonnaie

Le verrou de Bercy : c’est quoi ?
14 juin 2018
Réforme de la zone euro
20 juin 2018

Le phénomène planétaire de la cryptomonnaie ne finit plus de faire parler en France et partout ailleurs. Même si dernièrement le recul prononcé des cours du bitcoin et des autres monnaies a été important, il ne fait nul doute que ce nouveau moyen de paiement est parti pour s’installer sur la durée. Il est d’ailleurs courant de nos jours de rencontrer des sites internet qui acceptent le paiement en bitcoin ou en Etherum par exemple. Récemment, de nombreux nouveaux entrepreneurs qui créent des sociétés en Angleterre ou ailleurs font apparaitre sur leurs sites cette option.

La fiscalité sur les cryptomonnaies en France actuellement

Les bénéfices générés sur les plus-values liées à la tenue de cryptomonnaie sont imposables en France. Mais alors que de nombreux pays européens font d’ores et déjà preuve de compétitivité à ce niveau, la France est à la traine : 36% d’imposition si l’activité est jugée occasionnelle et des sommets extrêmement difficiles à calculer si l’activité est jugée principale.
Les professionnels veulent voir des propositions concrètes sur ce sujet, ils demandent en effet qu’une flat taxe soit appliquée de 30% (semblable à ce qui est appliqué sur les plus-values liées aux produits financiers traditionnels).

Dates importantes :

Le 13 juin : les acheteurs majeurs du numérique et de la blockchain ont présenté une série de propositions destinées à améliorer la compétitivité de la France dans ce domaine.

18 juin : la Loi Pacte doit être présentée au gouvernement. Dans cette loi, une partie est consacrée à la blockchain et notamment sur les ICO (initial coin offering). L’ICO est une méthode de levée de fonds réservée aux entreprises ayant un lien avec la Blokchain.

A noter que dans le même temps, le précèdent gouverneur de la banque de France devra remettre un rapport consacré aux cryptomonnaies. 

La France, nouvelle eldorado pour les cryptomonnaies ?

Le but clairement affiché des mesures proposées le 13 juin est de permettre à la France de rattraper le train de retard qu’elle a, concernant la fiscalité sur le cryptomonnaies par rapport à d’autres pays européens (Malte, Allemagne, Suisse, etc…). Si la France ne veut pas voir les nouveaux acteurs du marché de la blokchain aller créer des sociétés en Angleterre ou carrément opter pour de l’offshore, la France a tout intérêt à rapidement se mettre à jour.
Une fiscalité attractive et compétitive pourrait permettre à la France de devenir compétitive et attractive pour la blokchain familly.

Howard & Spector d’ores et déjà à la page. Lors de la création de notre société en Angleterre il était important pour nous d’être prêt à relever les défis de demain. C’est pourquoi, nous avons très rapidement mis en place un moyen de paiement en cryptomonnaies.

Les monnaies acceptées sont le Bitcoin (BTC) et l’Etherum (ETH).

Il est important pour nous d’être constamment en phase avec notre temps, nous sommes en permanence en quête d’amélioration. Cela ne pouvait donc se faire sans être capable d’accepter des paiements avec la monnaie de demain. Vous souhaitez créer une société en Angleterre, vous aimeriez créer une société offshore et vous voulez régler en cryptomonnaies ? Nous sommes la solution !